BORDJ EL WEB - Vous êtes chez vous

LE CARREFOUR DES CAVALIERS
 
PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ldibers

Aller en bas 
AuteurMessage
azzdine daid



Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: ldibers   Lun 14 Jan - 10:02

voila un article que j'ai trouvé q.que part .


L’écrivain suédois Henning Mankell enquête depuis quelque temps sur la façon dont les Chinois se comportent en Afrique. Son dernier livre s’appelle « Le Chinois ». Son constat dans Le Nouvel Observateur» du 10 janvier 2008 est frappant : « Ils me font l’effet de nouveaux colonisateurs, ce qui m’est d’autant plus pénible que j’ai grandi dans l’idée que la Chine aidait les pays africains à se libérer. Mon prochain livre a donc aussi pour objet ma propre désillusion. Il y a cinq ans, la Chine a fait une donation au Mozambique, et en a profité pour y envoyer sa propre main-d’œuvre. Une rumeur a bientôt couru selon laquelle ces travailleurs chinois maltraitaient leurs homologues africains déjà sur place, mais le scandale a été étouffé. Cet incident a été pour moi un déclic: je me suis lancé dans des recherches en Chine et en Afrique qui ont abouti à ce livre. »
Henning Mankell, auteur d’une trentaine d’ouvrages traduits en 27 langues dont la célèbre série consacrée à l’inspecteur Kurt Wallander, poursuit : « Et si j’ai écrit ce livre, c’est parce que sur ces agissements je sais des choses que l’on ignore généralement. J’ai vu les Chinois à l’œuvre, au Mozambique et ailleurs en Afrique. La Chine a un problème de surpopulation rurale. Ses 200 millions de paysans ne cessent de s’appauvrir, et un jour ils risquent de se révolter et de « prendre la Bastille », c’est-à-dire de s’attaquer au Parti communiste. Les dirigeants chinois envisagent donc d’exporter le problème et de transplanter en Afrique les paysans les plus pauvres (pas moins de 4 millions d’entre eux!) pour qu’ils y cultivent la terre. C’est une forme terrible de colonisation, et c’est exactement ce qu’ont fait les Portugais autrefois au Mozambique. »
L’algérie, précisément, n’échappe pas à ce phénomène, selon Henning Mankell. « La Chine voit aussi un moyen de résoudre ses problèmes en exportant massivement vers le marché africain. Si vous prenez l’avion de Johannesburg à Harare (Zimbabwe), vous constaterez que presque tous les passagers sont chinois. Ils sont en train de créer une situation sur laquelle les Africains n’ont aucun contrôle. De même, ils envoient en Algérie des milliers d’ouvriers, qui bien souvent étaient des prisonniers en Chine. Cela aussi, on l’ignore souvent. Ce livre, qui brasse beaucoup de questions, sera publié simultanément dans de nombreux pays en mai prochain, deux mois avant les jeux Olympiques de Pékin. »
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 574
Localisation : Bordj
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Pour mieux le connaitre   Lun 14 Jan - 10:25

Pour mieux le connaitre

Henning Mankell est un auteur suédois né le 3 février 1948 à Härjedalen, au centre de la Suède. Très vite abandonné par sa mère, il est élevé par son père, juge d'instance. Il est le gendre d'Ingmar Bergman dont il a épousé en secondes noces la fille Eva. Il partage sa vie entre la Suède et le Mozambique où il a monté une troupe de théâtre, le « Teatro Avenida ».

Il est connu internationalement grâce à la série policière des enquêtes de Kurt Wallander. Ce commissaire désabusé est entouré par une équipe de policiers où chacun possède une personnalité soigneusement décrite. Les meurtres sanglants auxquels Wallander est confronté le plongent au fil des romans dans un état de plus en plus dépressif ; l'aspect psychologique est aussi important pour Mankell que l'intrigue elle-même. Toutes ces aventures se déroulent dans la petite ville d'Ystad, en Scanie, dans le sud de la Suède, même si Wallander se déplace une fois en Lettonie (Les Chiens de Riga) et enquête sur un meurtre dont les origines remontent en Afrique du Sud (La Lionne blanche); le sol du proche Danemark est souvent foulé.

Son œuvre policière est généralement considérée comme une continuité de la saga de Martin Beck écrite entre 1965 et 1975 par le couple Maj Sjöwall/Per Wahlöö.

En Afrique, sa vie européenne n'est pas connue et il est reconnu comme auteur de littérature.

Il a reçu le Prix Nils Holgersson en 1991.

En 2007, il préside le jury du Prix du livre européen qui sera remis cette année-là à Guy Verhofstadt pour son livre Les États-Unis d'Europe.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bordjmenaiel.com
azzdine daid



Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: ldibers   Lun 14 Jan - 11:10

merci moh pour ses information ,
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ldibers   

Revenir en haut Aller en bas
 
ldibers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORDJ EL WEB - Vous êtes chez vous :: Arts et Culture :: Divers-
Sauter vers: