BORDJ EL WEB - Vous êtes chez vous

LE CARREFOUR DES CAVALIERS
 
PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les corticoides

Aller en bas 
AuteurMessage
Lynda

avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : jamais chez moi
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Les corticoides   Mar 3 Juin - 18:19

Médicaments à visée anti-inflammatoire, anti-douleur et anti-oedémateuse, utilisés dans de nombreuse maladies. Ce sont des produits dérivés de la glande corticosurrénale.

Mode d'action

-Ce sont des corticoïdes utilisés à des doses et selon des formes à visée anti-inflammatoire. Ce sont des produits dérivés des hormones corticoïdes naturelles fabriquées par la corticosurrénale (une glande située au dessus du rein).

-Les corticoïdes ont une action anti-oedémateuse : ils favorisent l'élimination de l'eau et du sel hors des tissus. Cela a pour conséquence la diminution des gonflements locaux.
Mais paradoxalement, ils retiennent le sel au niveau des reins et éliminent le potassium. Cela a pour effet lors des traitements au long cours de provoquer des oedèmes des jambes et de diminuer la kaliémie . C'est pour cela qu'il est prescrit en plus dans ce cas, un régime sans sel large et du potassium.

-Leur action anti-inflammatoire générale est importante : elle empêche la sortie hors des vaisseaux des cellules chargées de déclencher l'inflammation ; de plus, les corticoïdes en diminuent l'afflux. Ils sont très puissants, utilisés de façon très large en stomatologie, en ORL et en rhumatologie. Ils sont utilisés également en urgence par voie générale pour tous les problèmes inflammatoires généraux comme l'oedème de Quincke , les allergies sévères, certains types de crises d'asthme .

-En rhumatologie, ils sont utilisés en infiltration locale . La liste de leurs utilisation est très importante et non limitative, chaque spécialité médicale puisant selon ses besoins dans le vaste arsenal thérapeutique qu'ils représentent.


Inconvénients et effets secondaires

La liste des effets est longue. D'une manière générale :

-Agressivité vis à vis de l'estomac qui les contre-indiquent en cas d'ulcère gastro-duodénal .
-Amincissement de la peau qui devient moins élastique, à l'origine de vergetures .
-Fragilisation des os, en particulier lors des corticothérapies au long cours : les corticoïdes diminuent la rame protéique de l'os, ce qui fait que le calcium libre est éliminé dans les urines. La conséquence est une ostéoporose avec le risque de tassement vertébral ou de fractures.
-Fonte musculaire : c'est ce qu'on appelle l'amyotrophie liée aux corticoïdes.
-Rétention d'eau à l'origine d'oedèmes. C'est pourquoi on évite de manger salé.
-Fuite de potassium dans les urines pouvant être à l'origine de crampes.
-Augmentation de la glycémie qui peut décompenser un diabète latent ou carrément l'aggraver.
-Modification de la répartition des graisses : c'est la bosse de bison des personnes sous corticothérapie au long cours : épaississement du cou, augmentation du tour de taille et amaigrissement des jambes. C'est aspect est typique du syndrome de Cushing qui est l'une des conséquence des corticothérapies de longue durée.
-Aggravation des infections si un traitement antibiotique n'y est pas associé. C'est pourquoi, il ne faut par principe jamais s'automédiquer avec des corticoïdes, car c'est le médecin qui peut être certain qu'il n'y a pas une infection qui traîne.
-Diminution des défenses immunitaires : certaines maladies virales comme le zona ou l'herpès en évolution sont une contre-indication absolue aux corticoïdes.
-Petits effets qui ont leurs bons côtés (euphorie) et leurs mauvais côtés (insomnie, agitation).

Corticodépendance

C'est un phénomène lié aux corticothérapies de longue durée, au cours desquelles l'organisme s'habitue peu à peu à la présence du médicament et ne peut s'en passer. Un arrêt brutal aurait alors pour conséquence la reprise immédiate des signes qui ont motivé la mise sous corticoïdes. C'est pour cela que toute corticothérapie au long cours sera diminuée par le médecin progressivement, exactement comme pour un sevrage.

La corticothérapie de courte durée ne donnera au maximum que des effets mineurs (rétention d'eau, agitation, augmentation passagère de la glycémie). De plus, elle ne donnera pas de corticodépendance. Malgré tout, par précaution, même pour un traitement de courte durée, le médecin effectuera une décroissance progressive des doses, pour l'éviter. Les corticoïdes d'action rapide peuvent être employés en automédication contrôlée dans des cas exceptionnels : les laryngites à répétition chez l'enfant, les oedèmes de Quincke récidivants, les allergies graves et toute maladie pour laquelle le médecin a laissé une ordonnance avec des produits à prendre en urgence. En dehors de ces cas précis, toute automédication est formellement à proscrire.

Pour les corticothérapies au long cours, l'automédication est totalement inenvisageable. Les doses et les indications sont définis par le médecin. Ce genre de traitement nécessite une surveillance régulière pour mesurer le risque d'apparition du syndrome de Cushing et pour empêcher l'effet rebond lié à la corticodépendance.

Tout cela explique encore une fois pourquoi ces médicaments ne doivent pas être utilisés en automédication et ne doivent être pris qu'après une consultation médicale ou au minimum l'avis d'un médecin. L'arrêt doit être également programmé par le médecin.



Source: topsante.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tujya.fr.gd
Lynda

avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : jamais chez moi
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Quelques molécules   Mar 3 Juin - 18:27

Souvent utilisées en urgence à l'hopital :

Cortisol (Hydrocortisone)
Acétate de cortisone
Prednisone
Prednisolone
Méthylprednisolone
Dexaméthasone
Bétaméthasone
Triamcinolone
Béclométasone
de prednisone (voie orale)
Fludrocortisone
Acétate de désoxycorticostérone
Aldostérone
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tujya.fr.gd
Lynda

avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : jamais chez moi
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Quelques indications   Mar 3 Juin - 18:30

Maladies auto-immunes :
Anémie hémolytique auto-immune
Lupus érythémateux disséminé
Dermatomyosites et polymyosites
Périartérite noueuse
Maladie de Horton
Sclérodermie
Pemphigus et pemphigoïde bulleuse
Polyarthrite rhumatoïde
Polychondrite chronique atrophiante
Sclérose en plaques
Rectocolite hémoresragique et maladie de Crohn
hépatites auto-immunes

Allergie (souvent en association avec des traitements d'action rapide : adrénaline par exemple)
Œdème de Quincke
Urticaire géant
Choc anaphylactique
Réactions inflammatoires sévères
hépatite alcoolique aiguë

Maladies générales
Traitement de fond des asthmes sévères
Sarcoïdose
Fibrose pulmonaire
Syndrome néphrotique
Certaines Leucémie
Certains cancers
Transplantation d'organes

Soins de support et soins palliatifs
Antalgique
Anti-émétique
oréxigène
effet anti-tumoral direct ou au travers de l'effet anti-inflammatoire : occlusion sur carcinose péritonéale, syndrome cave supérieur]], compression pelvienne, etc ..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tujya.fr.gd
Lynda

avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : jamais chez moi
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: quelques précautions   Mar 3 Juin - 18:34

Régime alimentaire et supplémentations
régime pauvre en sel et en glucides, riche en protéines
apports de potassium
apports de calcium (prévention des fractures)
apports de vitamine D (même remarque)

Bilan avant de débuter le traitement
Par ailleurs, il convient de toujours rechercher un ulcère (et de le traiter le cas échéant), des troubles psychiatriques, une ménopause, une hypertension (la rétention d'eau et de sodium liée aux glucocorticoïdes augmente le volume sanguin, et donc la tension), une infection virale ou bactérienne.


Pendant le traitement
-Surveiller la kaliémie (potassium dans le sang), natrémie (sodium dans le sang), le poids, la pression artérielle, l'état cutané, la glycémie, la tolérance et la bonne prise du traitement.
-Les glucocorticoïdes, pour mimer la libération naturelle de leur équivalent non-synthétique, doivent être pris en une seule prise, le matin.
-En cas de stress (infection, opération chirurgicale, traumatisme) : une augmentation des doses est indispensable (physiologiquement, ces états introduisent une augmentation des hormones surrénaliennes).


Source: Wiki
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tujya.fr.gd
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les corticoides   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les corticoides
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BORDJ EL WEB - Vous êtes chez vous :: Espace santé :: MEDICAMENTS-
Sauter vers: